Etape 4

Classement Live : www.jbtimeconcept.be/live/tda2018

 

JEUDI 13 SEPTEMBRE - ETAPE 4 : GAP-CAVALAIRE-SUR-MER - 348 KM

Georges-Périn : la force tranquille

Sous le soleil, exactement. D’un bout à l’autre, cette 3e édition du TROPHEE DES ALPES s’est déroulée par une météo idyllique. Pas question donc de bouder son plaisir pour cette 4e et dernière étape entre Gap et Cavalaire-Sur-Mer avec, au programme, pas moins de huit ZR dévalant des Hautes Alpes à la Côte d’Azur en passant par les Alpes de Haute Provence. Après le déjeuner au Château Saint-Martin à Taradeau, il restait à négocier trois secteurs de régularité particulièrement exigeants au cœur du Massif de Maures. Une explication finale bien sportive dans laquelle le Suisse Jean-Luc Georges et son équipier français Michel Périn (Ford Escort n°73) conservent, avec un total de 201 points, l’essentiel de leur avantage au classement général et décrochent une première victoire commune dans un rallye de référence, après leur 2e place conquise sur le Tour Auto 2018. Lauréats l’an dernier, les belges Deflandre et Lambert (Porsche 911 n°1) effectuent une remontée impressionnante pour s’emparer de la 2e place finale à égalité de points (232 pts) avec leurs compatriotes Baugnée et Rémion, les deux équipages étant départagés à la cylindrée de leur Porsche 911 respectives.

TRANSHUMANCE. Des centaines de brebis dévalant les petites routes des Alpes-de-Haute-Provence : c’est l’heure de la transhumance. Au col de Font-Belle, les organisateurs ont été contraints d’annuler la très belle ZR 29 pour cause d’embouteillage de quadrupède laineux.

TARADEAU, L’ETAPE OBLIGÉE. Au Château Saint-Martin, si le vin est bien entendu la toute première spécialité, l’histoire du vignoble de Taradeau est étroitement liée au rallye automobile, puisque l’ancêtre des lieux, le comte Edme de Rohan-Chabot n’est autre que le fondateur du Paris-Saint-Raphaël, le premier rallye féminin de l’histoire, ancêtre de l’actuel Rallye des Princesses.

 

MICHEL PÉRIN, LE MÉTRONOME. Equipier du Suisse Jean-Luc Georges à bord de la Ford Escort lauréate de cette 3e édition du Trophée des Alpes, Michel Périn est loin d’être un inconnu. Ancien équipier en rallye moderne notamment de François Chatriot et de Patrick Magaud, avant de passer au Rallye-Raid aux côtés de Pierre Lartigue avec lequel il remporta, un Paris-Pékin (1992) et trois Dakar (94, 95 et 96) sur le sol africain. Le sociétaire d’Epernay poursuivit sa carrière dans le désert avec les grands pilotes de rallye que sont Bruno Saby, Carlos Sainz et Nani Roma, l’espagnol avec lequel décrocha une 4e étoile sur le Dakar en Amérique du Sud (2014), naviguer, ces dernières années le Finlandais Mikko Hirvonen. Equipier habituel d’Henri Pescarolo sur le Rallye Neige et Glace, Michel Périn a désormais tourné la page des rallyes tout-terrains pour se consacrer à temps plein à sa nouvelle passion : la régularité. Après une deuxième place sur le Tour Auto 2018 déjà aux côtés du Suisse Jean-Luc Georges, le duo signe cette fois sa première victoire sur une épreuve de grande envergure. Une première qui, croyez-nous, en appelle bien d’autres…

HUIT POUR UN PODIUM ! Si le duo Georges-Périn s’élançait de Gap avec un avantage confortable ils étaient, ce matin, encore quelques huit équipages à pouvoir prétendre aux places d’honneur sur le podium final. De quoi rendre cette 4e et ultime étape aussi indécise que passionnante… Partis ce matin avec dix points de retard sur la 2e place, Yves Deflandre et Joseph Lambert, auteurs de deux victoires en ZR et d’une 2e place en quatre ZR effectivement disputées, les lauréats de l’édition 2018, semblent s’être réconciliés avec leur appareillage de navigation. De quoi égayer cette ultime étape pour le duo belge terminant finalement 2e au général final, ex aequo avec leurs compatriotes Baugnée et Rémion, dont la Porsche 911, plus puissante, bascule donc automatiquement sur la 2e marche du podium. Un podium que l’autre Belge Dirk Van Rompuy (Opel Ascona n°23), vainqueur de cette ultime étape, loupe de justesse, tout comme lors du dernier Neige et Glace…

BRAVO MESDAMES. Installées sur le podium provisoire durant les deux premières étapes, Valérie Bossart et Sabine Guillien (Porsche 911 n°14) en ont étonné plus d’un tout au long de ce Trophée des Alpes. Avec 333 points, les deux ‘Princesses’ remportent la Coupe des Dames réservée au premier équipage féminin classé finalement à la 18e place au général final de l’épreuve.

 

INTERVIEWS

 

Patrick Zaniroli (Fra/organisateur) : « Nous avons vécu une édition 2018 mémorable à plus d’un point. Tout d’abord la météo estivale qui nous a suivi tout au long de ces cinq journées, offrant aux équipages des conditions de course extraordinaires et illuminant les paysages traversés. Sportivement, l’épreuve s’est avérée plus disputée que jamais, avec une dizaine d’équipages pouvant tous prétendre à la victoire finale. Du jamais vu sur ce type de rallye. L’arrivée, ici à Cavalaire est toujours grandiose avec le podium dressé sur l’esplanade St-Estelle. Merci encore à tous nos partenaires ainsi qu’aux Mairies qui nous ont accueillis et, notamment Cavalaire-Sur-Mer, pour leur précieuse collaboration. Bravo enfin à tous les équipages pour le niveau de leurs performances sur une épreuve que nous avons voulu sportive et particulièrement exigeante. »

 

Jean-Luc Georges (Sui/Ford Escort n°73) : « Cette victoire est le fruit de nombreux éléments dont l’essentiel reste néanmoins le travail du co-pilote. Sans le travail extraordinaire de Michel, je n’aurais jamais pu remporter cette épreuve qui d’une exigence totale tant pour les hommes que pour la mécanique. Aujourd’hui il a fallu résister à la pression que nous avions sur les épaules depuis le premier jour. C’est un magnifique accomplissement. »

Yves Deflandre (Bel/Porsche 911 n°1) : « Heureux néanmoins d’avoir pu profiter de cette dernière journée pour effectuer une belle remontée. Il faut croire que c’est mon année… Poulidor :  deuxième au Liège-Rome, 2e en Catalogne, 2e au Two Generation et 2e ici… Bravo à mes amis Etienne (Baugnée) et Benoît (Rémion), qui ont fait une superbe course… »