Edition 2018

Liste des engagées

Programme - Où voir passer les concurrents ?

Classement Live : www.jbtimeconcept.be/live/tda2018

Vérifications

DIMANCHE 9 SEPTEMBRE – CAVALAIRE-SUR-MER

Veillée d’armes sur la Côte d’Azur

C’est jour de marché à Cavalaire-Sur-Mer où l’été s’emploie à jouer les prolongations. Alignées sous la Place De Lattre de Tassigny au bord de la Marina, les voitures de cette 3e édition du Trophée des Alpes brillent de mille feux sous un soleil étincelant et attirent le regard et aiguisent la curiosité. La bonne humeur inonde cette journée de vérifications techniques et administratives au rythme du passage des quelques 85 équipages et de leurs montures passées à la loupe par les commissaires techniques de l’organisation. En cette veillée d’armes sur la Côte d’Azur, il s’agit surtout de montrer patte blanche. Dès ce lundi matin, les hostilités seront ouvertes pour un Trophée des Alpes qui s’annonce encore plus corsé, question de coller plus encore à l’image de son prestigieux ancêtre, la Coupe des Alpes. Quatre étapes et près de 1.600 kilomètres à parcourir sans répit. Pas moins de 48 cols à gravir dont les plus mythiques des Alpes, avec des dénivelés vertigineux à digérer. Quelques 33 ZR (Zones de Régularité) à négocier au dixième de seconde. Entrevaux, Briançon, Bourg-St-Maurice, Megève, Bourg d’Oisans, Gap, Sisteron… autant d’étapes mythiques rappelant les plus grandes épreuves alpestres.

DES PORSCHE, MAIS PAS QUE. Avec près de 50% de Porsche au départ, ce Trophée des Alpes affiche clairement son aspect sportif. Mais si les efficaces montures de Stuttgart sont une fois de plus majoritaires, on retrouvera également plusieurs Alpine Berlinette ou Renault Alpine A310, ainsi que des BMW 1600, 2002 et Z1, mais aussi des Lancia dans leurs livrées Fulvia ou Monte Carlo. Quant au prix de la plus ancienne, il se disputera entre la Triumph TR2 de Freddy et Franck Milluy, l’étonnante Citroën Traction 11 des globetrotters James Lefièvre et Frédéric Lafont et l’Austine Healey ‘Le Mans’ de David Hamalia et Jean-François Régis.

 

FRANCE-BELGIQUE : LA REVANCHE. Après une victoire française ave Serge Garosi (Mazda RX2) au Rallye Neige et Glace et, surtout, la défaite en demi-finale de la Coupe du Monde de football, au mois de juillet dernier, les équipages belges grands spécialistes de la discipline ont débarqué à Cavalaire avec un important sentiment de revanche. Quadruple lauréat au Neige et Glace et tenant du titre sur ce Trophée des Alpes, le Belge Yves Deflandre (Porsche 911) emmène un imposant peloton noir jaune rouge où Didier Defays (BMW 2002), Etienne Baugnée (Porsche 911), Johnny Delhez (Ford Sierra), Daniel Reuter (Porsche 914) et Dirk Van Rompuy (Opel Ascona) sont autant de candidats à la victoire. Côté français, Serge Garosi, Arnaud Euvrard (Alfa Roméo), Bernard Figuière (Porsche Carrera) et Jean-Luc George (Ford Escort), accompagné par Michel Périn, après leur 2e place sur le dernier Tour Auto, tenteront de contrer l’attaque des ‘Diables Rouges’ pour confirmer cette 2e étoile pour la France.

RECORD BATTU ! Malgré deux forfaits de dernière minute, ce 3e Trophée des Alpes s’offre un nouveau record au niveau des inscriptions. Ce lundi matin (8h30) ce seront pas moins de 85 équipages qui s’élanceront de minute en minute du Podium de départ dressé sur la Promenade de la Mer

AUDI S1, LE MONSTRE. Elle ne passe pas vraiment inaperçue. Dans sa robe aux couleurs d’Audi Motorsport, l’Audi S1 E2 de Jean Conreau attire tous les regards. Réplique magnifique du monstre qui opéra sur les rallyes du Championnat du Monde au milieu des années 80, aux mains, notamment, de l’Allemand Walter Rorhl, le bolide du Vosgien a demandé 7 mois et presque 2.500 heures de travail. Pont, boîte et moteur ont été remis à neuf au départ de 3 modèles de base offrant aujourd’hui une puissance pouvant, selon les configurations varier de 420 à 600 chevaux. Promis, cela va décoiffer dans les cols des Alpes !

PRINCESSES DES ALPES.  Avec pas moins de 37 femmes au départ, ce Trophée des Alpes 2018 s’inscrit, lui aussi, dans la mixité grandissante des épreuves de régularité. Sept équipages 100% féminins et quelques 23 équipages mixtes où, dans trois cas, c’est madame qui s’installe au volant : les chiffres ne trompent pas ! Le Rallye des Princesses Richard Mille y est également pour quelque chose, puisque pas moins de trois anciennes lauréates du plus grand rallye féminin de l’année se présentent au départ… en copilotes.

DE LA 504 À LA 911. Valérie Bossart et Sabine Guillien devaient s’aligner au départ de ce Trophée des Alpes au volant de leur Peugeot 504 Coupé. Malheureusement, hier, lors de la l’étalonnage du trip master, le V6 de la belle française s’est emmêlé les pistons. C’est donc dans l’urgence qu’il a fallu recourir à une Porsche de location auquel un autre concurrent a dû renoncer suite à des problèmes médicaux.

 

INTERVIEWS

Patrick Zaniroli (Fra/organisateur) : « Cette 3e édition du Trophée des Alpes se présente vraiment bien. Non seulement, nous enregistrons une hausse sensible du nombre d’engagés avec quelques 85 voitures inscrites, mais de plus, le niveau est particulièrement élevé avec des voitures dont la préparation ne cesse de s’améliorer. Le duel franco-belge s’annonce intense, puisque les meilleurs spécialistes de l’hexagone et du plat pays ont fait le déplacement. Le parcours 2018 est plus sportif que jamais avec une cinquantaine de cols à franchir, parmi lesquels les plus grands cols des Alpes, comme le Galibier, l’Izoard, le Télégraphe, le Glandon et la Madeleine… Quatre cents kilomètres quotidiens et 33 ZR au programme : jusqu’à l’ultime ZR du dernier jour, tout pourra encore se jouer dans l’arrière-pays varois… ».