Le Parcours

Liste des engagées

Où les voir passer ?

Du 1er au 6 juin 2019

L’événement automobile féminin !

Paris, Zoo Parc de Beauval, Vichy, Aix-les-Bains, Saint-Tropez

 

Le Rallye des Princesses Richard Mille fête son vingtième anniversaire ! Du 1er au 6 juin 2019, le plus prestigieux des rendez-vous automobiles féminins s’annonce d’ors et déjà exceptionnel. Au volant de voitures de collection, ce sont 90 équipages qui vont s’élancer entre Paris et Saint-Tropez. Ce road-trip de 1600 kilomètres sur les plus belles routes de France prévoit de s’offrir un final en beauté et soufflera ses vingt bougies pendant deux jours de fête sur la presqu’île Tropézienne.

 

 

LE PARCOURS 2019

Samedi 1er juin 2019 : Journée de vérifications Paris, Place Vendôme

Indissociable de l’épreuve, la Place Vendôme accueille une nouvelle fois le Rallye des Princesses Richard Mille. L’écrin imaginé par Jules Hardouin-Mansart à la fin du XVIIème siècle célèbre une nouvelle fois la haute joaillerie automobile. En cette belle journée de printemps, c’est là que les véhicules sont passés au crible et que les derniers conseils sont prodigués aux participantes. Les équipages vont pouvoir se retrouver et profiter d’un dernier moment convivial avec leurs proches grâce aux partenaires que sont le Champagne Tsarine et les vins du Domaine Bertaud Belieu. Enfin, véritable événement dans l’événement, le cocktail d’ouverture dans le grand salon du Pavillon Vendôme Potel et Chabot marque le coup d’envoi des festivités de ce vingtième anniversaire.


Dimanche 2 juin 2019 : 1ère étape, 303 km, 4 zones de régularité soit 65 km

Paris - Villampuy – Zoo Parc de Beauval : « Direction les côteaux »

Dimanche matin, le départ du 20ème Rallye des Princesses Richard Mille est donné dès 8h30. Les participantes quittent la Place Vendôme dans l’ordre des numéros pour se diriger vers le Sud-Ouest parisien. Le passage devant le Château de Versailles marque le premier point d’orgue de l’épreuve, mais c’est bel et bien à Auffargis que les choses sérieuses commencent. En plein cœur du Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse, c’est une première Zone de Régularité (Z.R.) qui attend les participantes. Cette épreuve chronométrée sert de mise en jambe. On y trouve une alternance de routes vallonnées, de sous-bois et de remontées sur les plateaux typiques de la région, non sans offrir un passage devant l’Abbaye des Vaux de Cernay. Après une courte liaison, c’est en Eure-et-Loire, au milieu de la Beauce, que les 90 équipages affrontent une seconde Z.R. Cette nouvelle régularité comporte son lot de difficultés et autres pièges qui font le charme du Rallye des Princesses Richard Mille. Aux abords de la Vallée de la Conie, les changements de moyennes et la navigation vont permettre à toutes de prendre définitivement le pouls de l’événement. La pause déjeuner intervient à la sortie de cette deuxième épreuve sélective, après 166 kilomètres.

Déjeuner champêtre aux Ecuries de la Rainville à Villampuy. À quelques encablures d’Orléans, cet ancien corps de ferme du XIXème siècle offre un premier écrin de calme et de verdure aux 180 participantes. À l’abri, sous le toit cathédrale de la bergerie ou en extérieur, la pause sera l’occasion de commenter une première matinée riche en émotions. Les premiers équipages du rallye arriveront à partir de 11h40.

L’après-midi est un peu plus court, avec moins de 140 kilomètres à parcourir. Le Rallye des Princesses Richard Mille s’enfonce un peu plus dans le terroir et entre dans le Loir-et-Cher. Via une longue liaison, les princesses traversent le pays Orléannais et le Vendômois en longeant forêts et champs pour rejoindre la périphérie de Blois et la route des Châteaux de la Loire. À Saint-Bohaire, une pause-café salvatrice attend les participantes afin d’enchaîner dans la foulée avec une troisième épreuve sportive. Le rallye traverse ensuite les deux cours d’eau éponymes du département et atteint les côteaux de Pouillé et de Mareuil-sur-Cher pour l’ultime secteur chronométré du jour. Au milieu des vignobles AOC de Touraine et IGP du Val de Loire, les navigatrices vont être mises à l’honneur. Virages à l’équerre, épingles à cheveux, routes peu marquées… Le vocabulaire des équipages va s’enrichir. Immédiatement après cette dernière épreuve du jour, les participantes vont pouvoir souffler et profiter des charmes de l’étape dans les hôtels de Beauval.


Lundi 3 juin 2019 : 2ème étape, 325 km, 4 zones de régularité soit 58 km

Zoo Parc de Beauval – Audes - Vichy : « Sur la route des châteaux»

Le Rallye des Princesses Richard Mille quittera Beauval dès 8h30. Emprunté depuis de nombreuses années par l’épreuve, l’axe promet néanmoins de réserver son lot de surprises. Le terrain se fait plus vallonné et la navigation promet d’être relevée. Après une courte liaison, la première régularité du jour prend place dans le bocage du Boischaut-Nord. Au milieu d’un paysage bucolique, les concurrentes vont devoir faire preuve de concentration pour trouver le bon itinéraire et marquer le bon tempo. Hameaux agricoles, riches prairies et douces collines, les distractions sont nombreuses et viennent pimenter l’exercice. Il s’en suit une longue traversée de l’Indre par les routes principales avant de rejoindre le Cher et les environs de Lignières. Le petit village de Touchay marque l’heure de la deuxième zone chronométrée du jour. En surplomb de la vallée de l’Arnon et du Château de l’Isle, c’est au cœur de la Champagne berrichonne que les équipages vont devoir se jouer des nombreux changements de direction. En chemin pour le déjeuner, le rallye croise l’Abbaye de Puyfferand et le Château de Culan sur la Route Jacques-Coeur. La pause du midi intervient après 176 kilomètres.

Déjeuner au Château de la Crête à Audes. Inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, le lieu a été construit au XIXème siècle. Il surplombe une ancienne forteresse médiévale du XIIIème siècle dont subsiste actuellement la chapelle. Sa cour intérieure tout en arcades accueillera les équipages du rallye à partir de 11h50.

Au départ du Château de la Crête, l’itinéraire du 20ème Rallye des Princesses Richard Mille contourne Montluçon. Une liaison d’une soixantaine de kilomètres emmène la caravane à travers l’Allier. Cette incursion dans le Bourbonnais est de courte durée et c’est bien dans le Puy-de-Dôme que l’après-midi va se jouer. Après St-Eloy-les-Mines, c’est dans le petit village de Neuf-Eglise que le sport reprend ses droits. La troisième épreuve de régularité du jour profite des vallons crées par les affluents de la Sioule pour offrir une route sélective aux participantes. Moins de navigation et plus de coups de volant, tel est le programme pour rejoindre les gorges en contrebas de la Z.R. Le rallye s’offre un passage au pied de Château Rocher. Construit au XIème siècle, il surplombe le pont de Menat et la route du Rallye des Princesses Richard Mille. La liaison suivante est courte et emmène les concurrentes dans le village de Pouzol pour une ultime épreuve absolument inédite. Sur le promontoire des Gorges de Chouvigny, c’est un morceau de bravoure qui attend les 90 équipages. La première partie de l’ultime zone du jour est particulièrement variée. Montées, descentes, changements de direction, on est dans le vif du sujet ! La seconde partie est plus roulante sur un bel axe à flanc de colline. L’épreuve prend ensuite la direction de Vichy. La cité thermale de l’Allier accueille le Rallye des Princesses Richard Mille dans les meilleures conditions. Exposés au Parc des Sources, les véhicules sont ainsi visibles du public, tandis que les participantes prendront un repos bien mérité aux hôtels Vichy-Célestins Spa et Vichy Thermalia.


Mardi 4 juin 2019 : 3ème étape, 340 km, 4 zones de régularité soit 79 km

Vichy – Saint-Lager – Aix-les-Bains : « Les Alpes en ligne de mire»

La première voiture s’élance à 8h30 du Parc des Sources pour une troisième journée qui prend la direction des Alpes. Avant cela, c’est dans la montagne bourbonnaise qu’il va falloir évoluer. À l’Est de Vichy, c’est un appel au plaisir de conduire qui attend les participantes. La première zone de régularité de cette troisième étape intervient après une quarantaine de kilomètres. Sur les routes vallonnées, typiques de cette région de moyenne montagne, les équipages évoluent à quasiment 1000 mètres d’altitude. Les notes de navigation se font plus rares et il faut maintenant s’accorder avec une route tout en relief. Sur la route de Roanne, le Rallye des Princesses Richard Mille emprunte le barrage du Rouchain. Après avoir traversé la Loire et effectué une longue liaison, le rallye rentre dans le département du Rhône. Une pause-café à Lamure-sur-Azergues et voilà les concurrentes parties dans l’ultime Z.R. de la matinée. Relativement courte, elle est néanmoins ponctuée de trois cols à franchir : Col de la Croix Montmain, de la Croix Rosier et de la Croix Marchampt. La pause déjeuner se trouve à l’issue de la zone, avec un arrêt au pied du Mont Brouilly pour conclure cette matinée.

Déjeuner au Château des Ravatys à Saint-Lager. Construit au XIXème siècle, c’est dans l’orangerie de ce superbe domaine viticole du Beaujolais que le rallye profitera d’une pause gustative bien méritée. Cette bâtisse installée à l’ombre des vignobles du Mont Brouilly accueillera les équipages du rallye à partir de 12h00.

À la sortie du déjeuner, le Rallye des Princesses Richard Mille reprend la route et entame une traversée de la Dombes, région atypique de l’Ain, aux innombrables étangs. La course reprend vite ses droits et c’est dans les monts du Bugey que les princesses vont devoir se départager. En surplomb du Rhône, la première régularité de l’après-midi emmène les concurrentes sur une route sélective en sous-bois, où les premières séries d’épingles à cheveux font leur apparition. Peu de navigation, les co-pilotes vont avant tout devoir gérer les changements de moyennes et s’assurer que leurs pilotes maintiennent la bonne allure. La liaison croise la route de la Montagne de la Raie et redescend en plaine jusqu’à Virieu-le-Petit. La suite, c’est l’ascension du Grand Colombier. À 1501 mètres, le col éponyme constitue le point culminant de cette 20ème édition. Tout comme la montée, la descente vers Culoz s’annonce épique, avec des enchaînements de virages serrés et une vue somptueuse sur la Vallée du Rhône. La caravane du Rallye des Princesses Richard Mille termine la journée en longeant le Lac du Bourget, avant de rejoindre la Savoie et Aix-les Bains. Le rallye séjourne pour la nuit aux hôtels Golden Tulip et Agora, avec un dîner au Casino.


Mercredi 5 juin 2019 : 4ème étape, 408 km, 4 zones de régularité soit 43 km

Aix-les-Bains – Sisteron – St-Tropez : « Le Marathon sur la route Napoléon »

Dès 8h00, c’est reparti pour la plus longue journée de cette 20ème édition du Rallye des Princesses Richard Mille. En quittant Aix-les-Bains, c’est une grande liaison de 130 km qui attend les équipages, empruntant une partie rapide d’autoroute, puis la route Napoléon. Au cœur de l’Isère, le rallye croise la route du Château de Vizille (XVIIème) et c’est au pied du massif du Grand-Serre que l’itinéraire prend la direction du Valbonnais. Au départ du village du même nom, la pause-café permettra de se détendre un peu, avant l’ascension du Col de Parquetout (1398m) et sa montée en face Nord qui constitue la première régularité du jour. Avec un pourcentage d’inclinaison moyen de 10% sur un peu plus de sept kilomètres, il s’agit d’une des montées les plus corsées de France ! La descente en direction de Corps s’effectue dans un décor somptueux jusqu’au Lac du Sautet. L’épreuve traverse le Devoluy, par le Col du Festre, et les routes du Rallye Monte Carlo pour rentrer dans les Hautes-Alpes. C’est à Chateauneuf-d’Oze que se tient la deuxième régularité de cette journée marathon. Au cœur du Gapençais, les concurrentes s’élancent dans le Col d’Espréaux. Un secteur sélectif, au milieu des terres grises typiques de la région, où les virages s’enchaînent sans répit. À l’issue de cette deuxième Z.R., la caravane du Rallye des Princesses Richard Mille retrouve la Route Napoléon et marque une pause-déjeuner à Sisteron.

Déjeuner au Mas des Cinq Fontaines, en surplomb de la vallée de la Durance, cette bâtisse provençale propose une vue à couper le souffle sur Sisteron et la Citadelle Vauban. Son cadre champêtre accueillera les équipages du rallye à partir de 12h30.

Au départ de Sisteron, les 90 équipages du 20ème Rallye des Princesses Richard Mille effectuent une courte liaison pour rejoindre Malijai. Au cœur des Préalpes, c’est le Col d’Espinouse qui va départager les princesses en ce début d’après-midi. Montées, descentes, routes sinueuses, il comporte toutes les caractéristiques d’une bonne Z.R. La suite c’est une traversée du Plateau de Valensole, où les lavandes seront sur le point de fleurir, avant d’entrer dans le Parc naturel régional du Verdon. Après un passage au bord du Lac de Sainte-Croix, la caravane du rallye rentre dans le Var pour une belle liaison jusqu’à la dernière Z.R. du jour. En périphérie de la Garde-Freinet, c’est au cœur du Massif des Maures au milieu des chênes lièges, symboles de la région, que les concurrentes vont s’affronter avant de rejoindre Saint-Tropez. L’arrivée de l’étape est célébrée au Domaine Bertaud-Belieu avant une soirée pétanque pleine de rebondissements sur la Place des Lices. Le rallye séjourne durant deux nuits dans quatre palaces du village Le Byblos, La Messardière, l’Hôtel de Paris et la Villa Belrose.


Jeudi 6 juin 2019 : 5ème étape, 214 km, 3 zones de régularité soit 41 km

Saint-Tropez – Taradeau – Saint-Tropez : « Le Grand-Prix de Saint-Tropez »

Cette cinquième et dernière étape du 20ème Rallye des Princesses Richard Mille consiste en une boucle dans l’arrière-pays varois, ponctuée par trois zones de régularité. Une rapide liaison jusqu’au Col de Gratteloup et voilà déjà les participantes dans le feu de l’action. Sur les routes maintes fois empruntées par le Rallye du Var, la première épreuve sportive du jour traverse le vallon de Grimaud jusqu’à la Cascade de l’Aille. L’itinéraire remonte ensuite vers le Nord. En liaison, les participantes traversent les Arcs, croisent la route de l’Abbaye de la Celle Roubaud, des Gorges de Pennafort et enfin de Fayence. La seconde épreuve chronométrée démarre juste après et consiste à atteindre le village perché de Mons, non sans s’affranchir de nombreux virages et des Gorges de la Siagnole. La route serpente ensuite jusqu’à Seillans où la dix-neuvième et dernière Z.R. attend le rallye. Sur cette route large, longues courbes et épingles serrées s’alternent pour finir en beauté la partie sportive de ce 20ème anniversaire. Après avoir traversées Draguignan, les concurrentes rejoignent le Château de Saint-Martin à Taradeau pour l’ultime déjeuner.

Berceau du Paris Saint-Raphaël Féminin en 1929, dont le Rallye des Princesses Richard Mille suit les traces depuis 20 ans, le Château de Saint-Martin accueille une nouvelle fois les participantes. Ancien prieuré devenu château au XVIIIème siècle, on y cultive le vin depuis l’époque Gallo-Romaine comme en témoigne les vestiges retrouvés lors de l’agrandissement de la cave. Aujourd’hui ce sont les femmes de la famille qui gère le domaine et c’est à partir de 12h30 que la Comtesse de Gasquet et Adeline du Barry, respectivement fille et petite-fille du Comte Edme de Rohan-Chabot, créateur de ce célèbre rallye, et toute leur équipe attendent les équipages autour d’un repas champêtre.

Après ce retour aux sources et cette étape amicale, direction les bords de la Méditerranée pour l’arrivée du 20ème Rallye des Princesses Richard Mille qui sera célébrée Place des Lices à Saint-Tropez à partir de 15h00.