ETAPE 3

MISTRAL GAGNANT POUR LES PRINCESSES

Moteurs, on tourne ! Travelling arrière sur paysage féérique. L’Auvergne dans toute sa splendeur. Décapotable italienne rouge pétante des années soixante. Deux Princesses, casquette vissée sur la tête, cheveux au vent. A l’arrière-plan, les genêts tapissent la colline, tandis que la bande goudron serpente au milieu des herbes hautes que les coquelicots animent. Coupe ! La prise est parfaite et servira de générique à cette 3e étape du RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE 2019. Entre Vichy et Aix-les-Bains, les Princesses n’ont cure de la villégiature. Sous le soleil qui cogne et dans le Mistral qui les porte de part et d’autre de la vallée du Rhône, elles rendent coup pour coup. La régularité à la régulière. De virage en virage, en montée, comme en descente. On épingle les pénalités d’une ZR à l’autre. Et ça continue, encore, encore… C’est que le début, d’accord, d’accord. Au loin, les Alpes déjà dressent leurs sommets enneigés. Elles annoncent encore bien des réjouissances avant le bouquet final !

 

LES TROIS MOUSQUETAIRES !

Comme dans le conte d’Alexandre Dumas, elles sont quatre. Mais ce quatuor de mousquetaires-là nous promet un 20e RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE tout à fait exceptionnel. Et les monts d’Auvergne n’ont pas eu raison de leur motivation dans la conquête des joyaux de la couronne. Et puisque la régularité implique ordre et discipline, ces dames nous ont fait le plaisir de nous offrir un top 4 identique au classement de l’étape et du général ! Deuxième victoire partielle et première place confirmée pour CAROLE GRATZMULLER et ELISA NOÉMIE LAURENT (Chevrolet Corvette Stingray n°56) qui signent le meilleur score du jour avec 41 points, juste une… seconde devant MARIE PÉRIN et CATHERINE LABBÉ (VW GOLF n°79). Au général, ces-deux-là sont séparés de 6 unités. Troisièmes du jour… comme au général, MARINA ORLANDI CONTUCCI et VALÉRIE DOT (Lancia Beta Monte-Carlo n°90) devancent d’une unité également l’AC Cobra n°100 d’ADELINE PAQUIERS et HÉLÉNA EUVRARD qui comptabilise 100 points tout rond ! Petit détail piquant : sur les quatre voitures de tête aujourd’hui séparées de 9 points au général, trois ont déjà remporté une, voire de nombreuses fois le RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE ! Cherchez l’erreur…

FLASHBACK : 20 ANS DE PASSION

Patricia Bertapelle : « Nous n’avions aucune notion de régularité »

Il y a 20 ans, presque jour pour jour, le RALLYE DES PRINCESSES entamait son odyssée sur les plus belles routes de France. Avec 18 voitures au départ, cette épreuve hors-normes brisait tous les stéréotypes, laissant le volant aux femmes dans un rallye entièrement conçu pour elles, et par elles…

Pilote alsacienne confirmée en rallye du Championnat de France, s’illustrant sur le Trophée Andros, PATRICIA BERTAPELLE qui a remporté le RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE à trois reprises (2002, 2003, 2004) en catégorie ‘mixte’, participe, cette année, pour la 6e fois à l’épreuve. Elle se souvient particulièrement bien de ses débuts, lors de la 2e édition, en 2001. « J’ai découvert ma copilote sur la Place Vendôme. Il s’agissait d’ANNA CLOPET qui officiait comme reporter pour le magazine Gala. Ni l’une, ni l’autre, n’avions la moindre notion de rallye de régularité. Au terme de la première étape, notre VW Coccinelle figurait en avant dernière position. Puis nous avons cherché à comprendre et nous sommes remontées jusqu’à la deuxième place lors de l’ultime étape du rallye qui se terminait à Juan-les-Pains »

DEMAIN : UN MARATHON VERS SAINT-TROPEZ

Etape 4 : Aix-les-Bains - Sisteron - Saint-Tropez (408 km)

Exceptionnelle en tout point, cette 20e édition du RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE vivra ce mercredi sa plus longue étape de l’épreuve. Plus de 400 kilomètres à avaler pour rallier Saint-Tropez, la veille de la grande arrivée ! Une journée de plus sur le perle de la Côte d’Azur, cela se mérite. C’est pourquoi ce quatrième acte ne se donnera pas sans sueur, ni souffrance. Au programme : pas moins de quatre cols à franchir, à commencer par le Col de Parquetout, culminant à 1.382 mètres et qui propose, sur son versant nord, un pente moyenne impressionnante de plus de 10%. Des Hautes Alpes à la Provence, c’est la célèbre Route Napoléon qui servira de fil rouge aux Princesses qui passeront en revue le Valbonnay,et le Devoluy (sur les traces du Rallye de Monte-Carlo), avec un déjeuner typique à Sisteron. Suivent le Gapençais, avant les premières lavandes du plateau de Valensole et le parc naturel régional du Verdon. Il ne restera ensuite plus qu’à longer le Lac de Sainte-Croix pour attaquer le Massif des Maures et ses chênes lièges, avant de se laisser glisser vers Saint-Tropez.

INTERVIEWS

Séverine Loeb (Fra/Porsche 911 S n°70) : «C’est Denissa, ma copilote qui m’a proposé de prendre part à ce RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE. J’avais entendu parler de ce rallye, mais je ne m’imaginais pas que le volet sportif était aussi relevé. On a mis deux jours pour se mettre dans le bain de la régularité avec un cadenceur récalcitrant. Depuis que nous l’avons débranché, tout va mieux et nous commençons vraiment à évoluer. On se prend vraiment au jeu ! L’objectif est de venir avec plusieurs équipages l’année prochaine, mais il faudra si prendre un peu plus tôt pour l’inscription… »

Bénédicte Laureys (Bel/Ferrari 250 GTS n°40) : «Il s’agit de notre neuvième participation avec ma mère. La septième avec la Ferrari, mais ce n’est pas toujours évident de la manœuvrer sur ces belles petites routes. Nous profitons toujours autant, même si la voiture a tendance à souffrir de la chaleur. Nous ne sommes pas là pour le classement sportif, mais le but est néanmoins de figurer au mieux au classement général final à Saint-Tropez. »

Alexandra Van Den Bosch (Bel/Ferrari Dino Spider 246 GTS n°73) : «C’est toujours aussi agréable de se retrouver au départ de ce RALLYE DES PRINCESSES RICHARD MILLE. L’ambiance est au top et cette 20e édition est particulièrement réussie. Avec Stéphane, nous tentons de nous maintenir dans le Top 20. Ce n’est pas toujours évident. Comme, par exemple, lors de la deuxième ZR de la matinée avant le déjeuner. Il y avait cette épingle serrée. La Ferrari ne passait pas et nous avons dû nous y reprendre à deux fois avant de la franchir. Et comme si cela ne suffisait pas, le moteur a calé. Bref : autant dire qu’une lourde pénalité nous attendait à la sortie ! »  

Christelle Garcia (Fr/Porsche 356 C n°49): « C’est ma troisième participation. Je voulais vraiment revenir pour le 20e anniversaire. L’ambiance est extraordinaire. C’est une formidable aventure humaine et le plateau des voitures est magnifique. De plus, à force, nous comprenons de mieux en mieux les règles du jeu et nous devenons de plus en plus compétitives. Je crois que nous sommes actuellement 13s au général et nous aimerions terminer dans le top 10 à Saint-Tropez. Cela demande pas mal de concentration. Il faut préparer le road-book. Nous y consacrons une bonne heure tous les soirs et le travail semble payer. »  

Carolina Fisken (Ita/Porsche Speedster 356 A n°22) : «C’est notre première expérience, mais ce sera certainement pas la dernière. Nous reviendrons mieux préparées car je suis vraiment surprise du niveau général de l’ensemble des équipages. Cette course nous permet de récolter des fonds afin de construire une école au Népal. Pour l’instant nous en sommes à 112.000 €  et nous espérons atteindre 160.000 € pour boucler le projet… Voici notre site web pour le donations : https://www.justgiving.com/paulandnepal